Qui peut croire ?…

Quoi ? À l’heure où s’ouvre sous mes pieds

le gouffre sans fin d’un néant absolu,

un gouffre sans fond où vont s’engloutir

toutes mes actions, mes pensées, tous mes souvenirs…

Tout n’aurait été que vain,

vaines spéculations

évanouies comme quelques illusions

au pays des rêves éphémères !

Tout est fini… à jamais… pour toujours

mon image effacée des esprits

rayée des mémoires,

le bien que j’ai fait

le mal que j’ai supporté.

Tout n’aura servi à rien

et nulle autre perspective

que les vers pour ronger

mon corps endormi !

Voilà ce que serait la mort

un sordide trépas

un chant funèbre sans retour

sans gloire, sans gain, sans suite…

Et la vie qu’une étrange

errance sans raison,

l’être une simple machine

à la mécanique vide !

Qui peut croire en cela ?

Quel Dieu juste et bon

peut régenter ainsi

l’Intelligence du Monde ?…

Publicités